Version 1.4.0



Bienvenue sur notre interface de calcul de l’indice multimétrique BECOME (Bioindication des ECOsystèmes Mares et Étangs) et de son outil diagnostique. Vous trouverez également sur cette page des documents utiles pour la bonne application du protocole permettant de calculer l’indice. L’utilisation de cette interface est libre et gratuite et ne requiert aucune identification.

Une formation aux protocoles d’échantillonnage et à l’identification des macroinvertébrés et macrophytes des mares et étangs est fortement recommandée avant utilisation de l’indicateur.

BECOME permet d’évaluer l’état écologique et de conservation de tous les plans d’eau peu profonds permanents ou semi-permanents de moins de 50 ha de France continentale, à partir de l’étude des macroinvertébrés et des macrophytes.

C’est le seul indicateur français pour les mares et étangs dont:

  • les protocoles et indicateurs ont fait l’objet d’une validation scientifique indépendante dans des revues scientifiques internationales,

  • l’évaluation repose sur des sites de références identifiés à partir de critères objectifs et rigoureux (sites dépourvus de pression)

  • les facteurs environnementaux qui influencent les communautés (altitude, ombrage, superficie, climat, géologie...) sont pris en compte avec précision, chaque plan d’eau est considéré dans son unicité, grâce à des modèles prédictifs.

  • la sensibilité aux pressions d’origine anthropique (mais aussi biotiques internes) a été démontrée.

L'indice est ainsi sensible:

  • à l’occupation du sol (culture, urbanisation et prairies fertilisées ou surpâturées) ;

  • à la présence de rejets sur le bassin versant ;

  • au bétail accédant au plan d’eau ;

  • aux espèces exotiques envahissantes (écrevisses, poissons, rongeurs) ;

  • aux altérations morphologiques (berges verticales, sommet de berge piétiné) ;

  • à la présence de cyprinidae ;

  • aux surpopulations d’oiseaux d’eau ;

  • aux assecs.

Son outil diagnostique permet d’identifier les pressions à l’origine des altérations, et quantifie leur impact individuel probable. Il peut être utilisé pour évaluer les actions menées sur les pressions ciblées. Il permet aussi d'évaluer l’impact plus global des poissons dans les plans d’eau naturellement apiscicoles.



Fruit de plus de dix ans de travaux de recherche, BECOME a été financé principalement par Aquabio, société coopérative en environnement, membre de l’économie sociale et solidaire, avec une participation de l’ADEME et de la FDAAPPMA de Gironde dans le cadre d’une initiative PME biodiversité (projet BIOME). Ces travaux ont eu pour objet de :

  • développer des protocoles d’échantillonnage adaptés à une évaluation robuste des mares et étangs,

  • identifier quels facteurs environnementaux influençaient les communautés (et les potentielles métriques de l’indice),

  • développer des indicateurs pour évaluer les mares et étangs et identifier les pressions à l’origine de leurs altérations.

Les co-auteurs des protocoles et indicateurs BECOME :

  • Frédéric Labat, docteur en écologie aquatique. Hydrobiologiste à Aquabio depuis 2002, il a enseigné l’écologie aquatique et l’hydromorphologie à l’ENSEGID pendant six ans. Spécialiste des invertébrés aquatiques et macrophytiste. Naturaliste amateur, il passe une partie de son temps libre à identifier invertébrés aquatiques et imagos de Diptères. Ses sujets de recherche sont la bioindication et le fonctionnement des mares et étangs, et plus largement l’impact des pressions anthropiques sur les communautés aquatiques.

  • Christophe Piscart, Directeur de recherche au CNRS, ECOBIO et spécialiste des invertébrés (en particulier expert des amphipodes d’eau douce). Il étudie principalement l’impact des changements globaux (occupation du sol, changement climatique, salinisation…) sur les écosystèmes aquatiques.

  • Gabrielle Thiébaut, Professeure à l’Université de Rennes 1, ECOBIO. Après avoir étudié l’impact des pressions anthropiques sur les macrophytes des cours d’eau, elle étudie les macrophytes proliférants et leur impact sur les écosystèmes aquatiques.

  • Philippe Usseglio-Polatera, Professeur à l’Université de Metz, LIEC. Ses travaux de recherche portent principalement sur l’étude de l’impact des pressions anthropiques sur les communautés aquatiques, et le développement d’indicateurs biologiques et d’outils diagnostiques pour évaluer ces écosystèmes.

  • Et toute l’équipe d’Aquabio!

Aquabio propose de nombreux indicateurs complémentaires, des outils d’aide à l’interprétation, des formations et diverses formules d’accompagnement. Pour plus d’information sur nos prestations relatives aux plans d’eau peu profond, contact : plan.deau@aquabio-conseil.com

Mises à jour depuis Labat & Usseglio-Polatera, 2023 :

  • 11/11/2023 (consolidation de l’outil diagnostique basée sur des données récoltées dans 347 plans d’eau vs 318 dans Labat et Usseglio-Polatera, 2023)


Pour appliquer le protocole et calculer l’indice :

  • Le guide du débutant, qui retrace les informations essentielles pour la bonne application du protocole - Cliquez ici  

  • Le guide d’application de la méthode, de l’échantillonnage au traitement laboratoire des échantillons - Cliquez ici  

  • Le fichier de saisie et d'échange pour calculer l’indice - Cliquez ici  

Pour plus d’informations sur l’outil BECOME et les autres indicateurs :

Les publications scientifiques internationales qui ont conduit à l’indicateur BECOME (accessibles à la demande sur Researchgate) :


Afin de faciliter les identifications des invertébrés caractéristiques des mares et étangs, nous mettons progressivement à disposition des clés d’identification:



Format accepté: .xlsx - 5 Mo Max.